Forum 4 décembre
Interventions

Fermer Présentation

Fermer Actions de résistance en cours et leurs effets concrets

Fermer Des collectifs transversaux en résistance

Fermer Stéphane Hessel

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

 ↑
Prolongations

Fermer Perspectives

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

Fermer A la radio

Fermer Presse écrite

 ↑
Recherche



 ↑
Visites

 85934 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

 ↑
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )
 ↑
Stéphane Hessel - Réponse de D. Magnin.


__________________________________________________

Nous aussi, nous aimons la vie
quand nous en avons les moyens.

Intervention de Didier Magnin
Président de "Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui,
en présence de Stéphane Hessel.
__________________________________________________





Chacun sait ici combien S. Hessel aime la poésie. Chacun connaît l'engagement de S. Hessel pour le peuple palestinien, alors je voudrais dédier un poème à S. Hessel.

Mon cher Hessel, je vais vous réciter un poème du grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Et cela pour vous remercier, pour vous féliciter, et pour vous soutenir dans votre engagement vis-à-vis du peuple palestinien. C'est un très court poème traduit de l'arabe, et qui s'appelle :
« Nous aussi, nous aimons la vie quand nous en avons les moyens. »



Nous aussi, nous aimons la vie
Nous aussi, nous aimons la vie quand nous en avons les moyens.
Nous dansons entre deux martyrs et pour le lilas entre eux, nous dressons un minaret ou un palmier.

Nous aussi, nous aimons la vie quand nous en avons les moyens.
Au ver à soie, nous dérobons un fil pour édifier un ciel qui nous appartienne
  et enclore cette migration.
Et nous ouvrons la porte du jardin pour que le jasmin sorte dans les rues comme une belle journée.

Nous aussi, nous aimons la vie quand nous en avons les moyens.
Là où nous élisons demeure, nous cultivons les plantes vivaces et récoltons les morts.
Dans la flûte, nous soufflons la couleur du plus lointain, sur le sable du défilé, 
   nous dessinons les hennissements
Et nous écrivons nos noms, pierre par pierre.

Toi l’éclair, éclaircis pour nous la nuit, éclaircis donc un peu.
Nous aussi, nous aimons la vie quand nous en avons les moyens.


Mahmoud Darwich,
1986.

 




Date de création : 19/12/2010 @ 14:19
Dernière modification : 20/12/2010 @ 16:13
Catégorie : Stéphane Hessel
Page lue 1618 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^