Forum 4 décembre
Interventions

Fermer Présentation

Fermer Actions de résistance en cours et leurs effets concrets

Fermer Des collectifs transversaux en résistance

Fermer Stéphane Hessel

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

 ↑
Prolongations

Fermer Perspectives

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

Fermer A la radio

Fermer Presse écrite

 ↑
Recherche



 ↑
Visites

 86819 visiteurs

 1 visiteur en ligne

 ↑
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )
 ↑
Présentation - Le réseau des enseignants du primaire en résistance

 ____________________________________________________________________________


Pour une école publique humaine
et respectueuse de l'intérêt de l'enfant.


Hugues Leenhardt, pour le réseau des enseignants du primaire en résistance.

 _____________________________________________________________________________


 


I- Les enseignants du primaire en résistance :


Le Réseau des enseignants du primaire en résistance est un mouvement de réflexion et d’action qui a pour objectif de défendre et promouvoir une école publique, équitable, humaine et respectueuse de l’intérêt de l’enfant.

Il s’appuie sur la Charte de la résistance pédagogique et l’Appel des enseignants du primaire en résistance, textesfondateurs de l’identité du réseau.

Les enseignants du primaire en résistance s’opposent, y compris par la désobéissance, aux « réformes » structurelles et pédagogiques qui déconstruisent l’école publique.

Dans le même temps, ils proposent et mettent en oeuvre des dispositifs pédagogiques qui vont dans le sens du respect, de la coopération et du progrès de tous les élèves."
 
 

II- 2008-2009 : lettres de désobéissance :


6 nov 2008, Alain Refalo : "Je ne puis plus me taire"...


Tout a débuté avec la lettre d'Alain Refalo, instituteur à Colomiers près de Toulouse. Il l'adresse à son inspecteur le 6 Nov 2008. Il y affirme vouloir s'opposer au démantèlement, à la déconstruction systématique de l'école publique .

Il commence sa lettre par : " En conscience je ne puis plus me taire, en conscience je refuse d'obéir."

Cette lettre trouve un écho favorable dans la profession. Elle circule rapidement sur internet et est diffusée sur le blog résistance pédagogique.

Assez rapidement, d'autres enseignants, s'inspirant de la lettre d'Alain, emboîtent le pas et font la même démarche auprès de leur inspecteur. Ils rentrent en contact par le biais du blog; leurs lettres sont publiées sur le blog qui très rapidement reçoit beaucoup de visites.


25 nov 2008, Bastien Cazals : lettre au Président de la République.


Puis il y a la lettre de Bastien Cazals, qui a l'idée géniale de s'adresser directement au président de la République. Elle reçoit une bonne médiatisation et donc, pour Bastien les sanctions financières arrivent dès le mois de décembre. (retraits de salaire)

Le réseau fonctionne de façon informelle par mail essentiellement.


3 déc 2008 : Appel à la désobéissance civile.


Il s'agit d'un texte à destination des collègues enseignants. Le but est de passer de ces actes d'objection de conscience à une désobéissance civile de masse.

Dans la foulée, certains enseignants écrivent des lettres collectives de désobéissance (150 dans les Bouches du Rhône). Le Réseau commence le comptage du nombre de désobéisseurs. (carte de France des désobéisseurs)

Avril 2009 : publication du livre de Bastien Cazals (Je suis prof et je désobéis)


Janv 2009 : Actions autour des évaluations CM2.


Ces évaluations sont inadaptées et inefficaces. Elles témoignent de la culture du résultat qui s'installe dans l'Education Nationale.

C'est d'abord l'appel des 100 maîtres : un appel à la désobéissance : boycott, refus de faire remonter les résultats.

Le Réseau publie une lettre aux IEN : les IEN subissent eux aussi des pressions, des injonctions des IA. Le but est de rechercher le dialogue, en faire des partenaires qui sont aussi concernés par ce démantèlement de l'école publique; ils ne doivent pas en être les agents.

La lettre au président de la République signée par une centaine d'enseignants désobéisseurs.


Juil 2009 : Sanctions.

Les "désobéisseurs" les plus en vue : Erwan Redon à Marseille, Alain Refalo à Toulouse, Bastien Cazals à Montpellier, subissent en 2009 des sanctions financières, des pressions,  certaines plus médiatisées que d'autres.

Environ 3000 enseignants sont en désobéissance affichée ; une centaine seront sanctionnés par des retraits de salaires.

De nombreux désobéisseurs sont aussi engagés avec CNRBE dans le refus d'un fichage généralisé des enfants. Certains sont sanctionnés. Ces refus d'obéissance peuvent entraîner des retraits de fonction direction, des déplacement d'office.

Nous organisons une rencontre de 2 jours à Marseille Juillet 2009, lors de la CAPD (Commission disciplinaire ) d'Erwan Redon. Cette Commission est reportée ; la deuxième décidera un déplacement d'office. (changement d'école, finalement désavoué par le conseil d'état.

CAPD pour Alain à Toulouse (Juillet 2009). Le résultat sera un abaissement d'échelon.

La volonté du ministère est de les faire rentrer dans le rang. Le ministre appelle les syndicats à nous désavouer.




III- 2009-2010 : charte de résistance

Université d'été 2009 : Charte de résistance pédagogique.

Pendant ces deux jours est élaborée la Charte de la résistance pédagogique qui exprime les valeurs éducatives que nous défendons, faisant référence aux droits des enfants. L'objectif est de relancer la résistance /désobéissance sans passer par la voie hiérarchique. Nous voulons associer des collègues qui ne veulent pas trop s'exposer aux sanctions.

Cette Charte sera diffusée pour signature en ligne; et recueille 2900 signatures à ce jour.

Au cours de cette université d'été, nous créons aussi une caisse de solidarité nationale dans le but de compenser les pertes de salaire des enseignants sanctionnés.

Il est à noter que des caisses locales avec l'aide de syndicats se sont créées dans certains départements.

Enfin décision est prise de création du site Résistance pédagogique : http://resistancepedagogique.org/site/

Ainsi, les taches se répartissent un peu mieux au sein du Réseau qui commence à être une force collective. Nous constatons aussi qu'une certaine reconnaissance médiatique s'installe. Quelques membres du réseau sont invités à des universités d'été (Verts, du Ps, Attac).


2009 2010 : Trêve relative des sanctions.


L'administration arrête les sanctions financières ; il semble que le but de cette trêve relative soit de ne pas faire parler de cette résistance qui s'est pourtant bien installée.

Des recours au Tribunal Administratif ont été intentés (référés en suspension). Ils donneront gain de cause aux désobéisseurs (Marseille et à Montpellier) mais le conseil d'état annulera le référé, notamment pour Bastien Cazals à Montpellier.

Plusieurs procédures sur le fond sont encore en cours.


Janv 2010 : Appel des 200 maîtres.


Un lien est fait avec l'Appel des 100 maîtres qui devient l'Appel des 200 maîtres pour boycotter les évaluations CM2 au mois de janvier 2010.

Un enseignant, Gilles L. est suspendu quelques jours pour ne pas avoir respecté le protocole de passation des évals.


Livre, forum, appel à l'insoumission.


Janvier 2010 : publication du livre d'Alain Refalo : "En conscience je refuse d'obéir"

Mars 2010 : Le Réseau organise un forum : "enfant aujourd'hui, citoyen demain" pour une école publique, laïque et populaire, à Montpellier.

Septembre 2010 : Appel pour une insoumission à la politique de Sarkozy.




III- 2010-2011 : convergences


Août 2010 : 2ème université d'été du Réseau à Lyon.

Projet de forum des résistances dans les services publics :


Une après-midi de travail est réservé à des échanges avec des partenaires : Citoyens résistants, Appel des appels, Elisabeth Weissman, Freinet....) Elisabeth Weissmann insiste sur l'existence d'une attente forte dans les autres professions pour cette convergence, que notre réseau est le plus structuré par rapport à ce qui se passe avec les autres secteurs professionnels.
C'est à ce moment-là qu'est lancée l'idée d'un forum des résistances dans les services publics. La volonté est de développer les convergences des luttes.


Lettre de désobéissance des enseignants du primaire et du secondaire.

Nous commençons la rédaction d'une deuxième lettre de désobéissance dans le but d'associer les enseignants du secondaire.

Elle sera diffusée à partir d' Oct 2010 ( 200 signatures). Cette lettre inaugure le lancement de la campagne " Le service public d'éducation est un droit pas un privilège." Un blog sera créé pour faire connaître et signer cette lettre.


Oct 2010 : Rencontre avec les inspecteurs.

Dans notre résistance, nous avons toujours laissé la porte ouverte au dialogue avec notre "adversaire".


Cette volonté s'est concrétisée par une rencontre officielle entre le réseau des enseignants du primaire en résistance et le syndicat majoritaire des Inspecteurs de l'EN, à la demande de ces derniers.



IV- Bilan provisoire


Au quotidien :


Dès le début, notre résistance s'est inscrite dans la durée, dans le quotidien de notre travail.

L'éducation est le ciment de la société. Ces questions d'éducation posent la question de la société à laquelle nous aspirons et que nous voulons construire dès maintenant.

Notre désobéissance est responsable ; nous effectuons la mission d'enseignant à laquelle nous croyons.

Aux réformes et mesures contestées nous avons opposé un programme constructif et mis en œuvre dans nos classes les mesures alternatives que nous avons fait connaître.


Dans la durée :

Nous ne sommes pas majoritaires dans notre profession, nous n'en sommes pas à une résistance de masse, mais nous nous sommes donné des armes pour résister dans la durée : être en contact régulier entre nous par courriel, se rencontrer régulièrement, médiatiser nos initiatives, organiser une caisse de solidarité, s'opposer aux sanctions devant les tribunaux.

Les sanctions n'ont pas entamé notre détermination, elles ne nous ont pas fait arrêter et c'est déjà une victoire en soi.

 
Convergences :

Nous avons la volonté d'insuffler des convergences avec les autres secteurs professionnels, nous avons des choses à partager avec tous les participants, avec tous les invités qui vont nous parler de leur lutte, de leurs difficultés de leurs espoirs.

Je souhaite un bon forum à tous. Que cette journée ait des suites, que les convergences se structurent se développent aussi avec d'autres qui ne sont pas présents et qui nous rejoindront. C'est là la responsabilité de chacun.



Résister c'est créer, créer c'est résister.

Soyons créatifs pour construire collectivement cette résistance au quotidien.

 

___________________________________________________________

Hugues Leenhart, pour le réseau des enseignants du primaire en résistance.
Intervention au forum des résistances dans les services publics,
Paris, le 5 décembre 2010



Date de création : 08/12/2010 @ 23:42
Dernière modification : 20/12/2010 @ 18:48
Catégorie : Présentation
Page lue 2112 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^