Forum 4 décembre
Interventions

Fermer Présentation

Fermer Actions de résistance en cours et leurs effets concrets

Fermer Des collectifs transversaux en résistance

Fermer Stéphane Hessel

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

 ↑
Prolongations

Fermer Perspectives

Fermer Des nouvelles des uns et des autres.

Fermer A la radio

Fermer Presse écrite

 ↑
Recherche



 ↑
Visites

 85934 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

 ↑
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 2 membres


Connectés :

( personne )
 ↑
Des nouvelles des uns et des autres. - La Poste : plainte pour harcèlement.


__________________________________________________


Harcèlement à la Poste :
suicide, plaintes.

__________________________________________________


Cela faisait partie des points évoqués au forum des résistances dans les services publics : rester isolé, encaisser sans pouvoir réagir la dégradation des valeurs et des conditions de travail conduit les
individus à retourner contre soi la violence subie...

En écho à ce constat, un suicide, et deux tentatives de suicide de postiers en Alpes Maritime.


L'action en justice est une action indispensable, mais ce n'est pas un véritable levier de lutte.
La "mission d'analyse des risques psycho-sociaux" proposée par la CFDT ne suffit pas non plus à créer une dynamique d'action collective.

C'est pourtant bien cette dynamique, et elle seule qui pourra permettre d'agir effectivement et de mettre en échec une politique de gestion dont on connaît les dégâts humains et la faible efficacité...


__________________________________________________





A
rticle relevé sur Nice matin, 30 décembre 2010.

La Poste visée par une plainte pour harcèlement


Pour quelles raisons un postier de 57 ans, Marc Leroy, a-t-il trouvé la mort le 7 avril dernier en chutant du Baou de Saint-Jeannet ? (1) Pour ses collègues de travail, et notamment les délégués syndicaux CFDT, le suicide ne fait aucun doute.
De même que pour la sœur du malheureux qui a déposé plainte contre « X » « pour violences et harcèlement ».
Dans la plainte qu'il a rédigée et adressée au parquet de Grasse, en septembre dernier, Me Charles Ciccolini expose que sa cliente « est fondée à faire valoir que ce suicide est lié aux conditions de travail que lui imposait son employeur, La Poste ».
Contactée hier, la direction de La Poste des Alpes-Maritimes a estimé qu'elle n'avait « pas de commentaires à faire, une enquête étant en cours ». Ce que confirme l'avocat, selon lequel le parquet de Grasse a confié « une enquête à la police ».

D'autres cas de tentatives de suicides

Cette première plainte ne sera pas la seule. Me Charles Ciccolini a annoncé hier son « intention de déposer la semaine prochaine, entre les mains du doyen des juges d'instruction de Nice, une nouvelle plainte pour violences et harcèlement contre La Poste, et cette fois nominative » : une postière de Nice, Francine Mendez, avait été retrouvée entre la vie et la mort le 12 juillet dernier dans une église de Cagnes-sur-Mer, après avoir absorbé « deux boîtes de cachets ». « Je suis cadre, conseillère de clientèle à la banque postale, mais on m'a rétrogradée fin 2003, explique-t-elle. J'ai été déboutée une première fois par le tribunal administratif, mais je viens de gagner en appel : la décision de me rétrograder a été annulée. Quand j'ai craqué, je venais de faire six mois de guichets à l'Ariane ! Malheureusement, ma tentative de suicide a échoué… Et maintenant, on me menace de me mettre en invalidité. »

Selon Christian Artins, secrétaire départemental de la CFDT-Communications, ces deux cas ne sont pas uniques.
Ainsi, une autre postière de Nice, qui a préféré conserver l'anonymat, est aujourd'hui préposée à l'accueil d'un bureau de poste de la ville, alors qu'elle est… cadre et ancienne conseillère financière.

En 2007, elle aussi a tenté de mettre fin à ses jours. « J'avais refusé les avances de mon supérieur, alors on m'a accusée de détournement de fonds ! L'enquête n'a rien prouvé contre moi. On a quand même voulu me licencier pour faute grave, j'ai dû prendre un avocat. Après, on me convoquait toutes les semaines à la direction… Et un jour, j'ai craqué, je voulais vraiment en finir. »

Face à cette situation, la CFDT a formulé plusieurs demandes à la direction de La Poste des A.-M. lors d'un CHS-CT extraordinaire, le 18 août dernier.
« Notamment qu'une mission d'analyse des risques psycho-sociaux soit engagée, affirme Christian Artins. Certaines de nos propositions ont été acceptées, mais pas toutes. »

Date de création : 31/12/2010 @ 11:29
Dernière modification : 31/12/2010 @ 11:41
Catégorie : Des nouvelles des uns et des autres.
Page lue 1905 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^