Tous les articles
Solidarité financière

Les enseignants du primaire en résistance sont parfois sanctionnés par des retraits de salaire. Vous pouvez participer solidairement pour compenser ces sanctions financières:


voir ICI
 ↑  
Recherche
Recherche
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://resistancepedagogique.org/site/data/fr-articles.xml


Pour défendre les valeurs de la République,

l’heure est à l’insoumission à la politique de Sarkozy

APPEL AUX CITOYENS et à LA SOCIETE CIVILE


Nous, institutrices et instituteurs de la République, depuis deux ans, sommes entrés en résistance et en désobéissance pour défendre l’école publique ébranlée dans ses fondements par des « réformes » contraires à l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Aujourd’hui, l’idéologie d’un parti extrémiste aux solutions discriminatoires a pénétré les sphères du pouvoir. Sous couvert de lutte contre l’insécurité et la délinquance, des lois contraires à l’esprit de notre République ont été votées, d’autres le seront certainement prochainement. Des décisions visant à stigmatiser et exclure certaines catégories de la population créent un climat de tension insupportable. Même si elles visent à masquer l’échec d’une politique économique et sociale qui pénalise les plus faibles, toutes ces mesures constituent d’abord une menace pour la démocratie et la paix civile.

Par l’abus de pouvoir d’un homme et d’un gouvernement dévot, l’Etat de droit est aujourd’hui en danger. Or, c’est de notre silence, de notre résignation, de notre passivité et de notre soumission que ce pouvoir autoritaire et brutal tient sa force. Il est temps d’enrayer cette machine infernale.

 

A tous les citoyens, à toutes les forces vives de notre République, nous lançons un appel pressant à se déclarer en insoumission ouverte à cette politique immorale et dangereuse pour défendre les valeurs et les institutions républicaines qui sont bafouées par des lois et décrets contraires à la dignité humaine et à l’égalité des citoyens devant la loi.

L’affichage public et massif de cette dissidence civile, éthique et responsable, signera l’échec de ce pouvoir à régenter les esprits, à gouverner par la peur et à imposer ses lois anti républicaines et ses réformes anti sociales.

Notre démocratie a besoin de respirer. Elle a plus que jamais besoin de citoyens libres, éclairés et responsables qui sachent faire prévaloir les exigences de la conscience et de la raison pour bâtir une société plus juste, plus tolérante et plus solidaire.

 

Désormais, notre devoir à toutes et à tous est de ne pas être complice de cette régression démocratique et sociale et de construire, dès aujourd’hui, un avenir porteur d’espérance pour tous.

Ensemble, nous le pouvons si nous le décidons !

Nous appelons les citoyens, les associations, les partis, les syndicats et toutes les forces de la société civile à rejoindre le mouvement de résistance civique aux lois anti républicaines qui déshonorent notre pays, à diffuser largement cet appel et à participer massivement aux rassemblements du 4 septembre partout en France.



Date de création : 16/08/2010 @ 21:52
Dernière modification : 25/02/2013 @ 13:42
Catégorie : - Qui sommes-nous ?
Page lue 7509 fois


Réactions à cet article

Réaction n°14 

par SIMON le 29/05/2011 @ 17:22

Lors des grèves des enseignants de 1995, nous voyions circuler les directives des instances internationales aux gouvernements pour appliquer les "réformes" visant à la destruction des systèmes d'éducation. Alors fraichement arrivée en France, d'un pays qui ne passe toujours pas pour un modèle démocratique, je m'angoissais de voir que ces directives ne suscitaient que peu de réactions dans la foule des manifestants.Enfin, de plus jeunes que nous réagissent! J'espère que je vous verrai gagner avant de mourir! J'essaye encore, dans mon coin, de faire ce que je peux...   


Réaction n°13 

par SophieD le 14/09/2010 @ 09:57

Bravo pour votre engagement et votre courage. C'est pour les enfants d'abord que vous résistez !
En réponse aux critiques, il me paraît toujours si absurde (ce serait risible si ce n'était pas dangereux) de vouloir niveler par le bas. Reculer parce que d'autres n'ont pas la même chose est dangereux aussi pour ceux qui n'ont rien ! Plus il y aura de progrès, et plus d'autres pays, d'autres personnalités souhaiteront voir pour leurs enfants s'améliorer les structures...
Dans des villages du Sud (du sud du monde, pas du sud de la France biggrin des écoles ont profité de l'aide pédagogique et parfois logistique d'équipes enseignantes des pays riches, de ce type d'équipe enseignante...
Exercer son métier à 100 pour cent, être entièrement centré sur la réussite des enfants, y consacrer son énergie presque 24h sur 24, pour moi, c'est plus noble que perdre sa vie dans des transactions boursières qui ruinent les économies et devenir "riche" (d'argent !!!) en perdant son âme.
Et se battre contre des mesures aussi discriminatoires et ineptes qui détruisent le tissu social, c'est se battre pour l'égalité des chances. Dans les circonstances présentes, c'est extrêmement courageux et dévoreur d'énergie.

Réaction n°12 

par loungelizard le 03/09/2010 @ 22:05

Le jour que quel qu'un réussi d'éviter a payer les impôts tout en restent dans la système, la, ça serra la résistance, nous sommes tous des esclaves et nous cotisent pour les bêtise de notre gouvernement. d

Réaction n°11 

par Patrick le 31/08/2010 @ 18:46

Je suis certes enseignant mais certainement pas un nanti. Issu de l'immigration, fils d'ouvrier, mon père était mineur de fond et en est mort jeune laissant une veuve, des enfants et des valeurs. Ces valeurs sont celles de l' Ecole Laïque, et ce sont celles que Nous défendons. Nous n'avons ni action ni stock-options encore moins de parachute doré dans ce service public. Quant aux salaires...............
A. Gide disait:" L'instituteur ne doit pas être au service d'un gouvernement, mais au service de l'humanité." C'est ce que nous faisons et c'est ce qui dérange.
C'est un vaste débat et nous l'acceptons.
Patrick

Réaction n°10 

par Philippe le 21/08/2010 @ 11:31

Pour répondre aux remarques de JIDE.

Merci pour votre contribution.
Certes, nous ne sommes pas encore dans les conditions d'enseignement du Bénin ou de Madagascar.
Toutefois, ce n'est pas une raison pour accepter la dégradation de notre système éducatif.
De plus, cet appel inclut ne s'en tient pas strictement à ce qui se passe dans l'éducatif. Il dénonce aussi les orientations politiques actuelles qui stigmatisent comme rarement les personnes immigrées ou issues de l'immigration, dont vous semblez faire partie.

Ceci dit, vous dites, d'après ce que vous écrivez ici et sur le "livre d'or", habiter un pays du sud.
Certes, les Pyrénées Atlantiques et les environs de Pau sont au sud -de notre pays-; mais de là à parler de brousse... k

DébutPrécédent [ 1 2 3 ] SuivantFin
Visites

 503891 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
ax5xY
Recopier le code :
155 Abonnés