Tous les articles
Solidarité financière

Les enseignants du primaire en résistance sont parfois sanctionnés par des retraits de salaire. Vous pouvez participer solidairement pour compenser ces sanctions financières:


voir ICI
 ↑  
Recherche
Recherche
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://resistancepedagogique.org/site/data/fr-articles.xml

S’appuyant sur les résultats des évaluations CM2 et CE1, le ministre de l’éducation nationale s’est permis un satisfecit concernant les mesures imposées à l’école depuis 2008 : « J’ai le sentiment a-t-il déclaré, que, progressivement, [notre] politique est en train de payer, et nous permettra d’avoir de meilleurs résultats, c’est-à-dire moins d’élèves qui quittent le premier degré en ne maîtrisant pas les fondamentaux... Les élèves de CE1 constituent la première cohorte à avoir bénéficié de la réforme [du primaire] depuis la grande section de maternelle. Les résultats obtenus sont encourageants... »

Tant de constance dans la progression ne peut que museler l’opposant le plus opiniâtre : l’objectivité, la précision des chiffres sont implacables, et la transparence est totale, puisque chacun peut consulter en ligne les données concernant son département, et les comparer aux données nationales.

Or, quand on se donne le mal de relever et de comparer les résultats d’une année sur l’autre, on fait des découvertes surprenantesTire la langue

Prenons comme exemple les épreuves des nouvelles évaluations nationales de CE1

78,7% des élèves avaient "de bons acquis en maths," selon ces nouvelles évaluations nationales en 2011.

Ils ont réussi plus de 17 items sur 40.

 

77,4% des élèves avaient "de bons acquis en maths," selon les nouvelles évaluations nationales de CE1 en 2010.

- Ils avaient réussi plus de 18 items sur 40.

 

74,8% des élèves avaient "de bons acquis en maths," selon les nouvelles évaluations nationales de CE1 de 2009.

C’est que, en 2009, voyez-vous, il fallait réussir  20 items pour avoir de bons acquis en maths. Forcément, ça faisait moins de monde...

 

Ce syndrome de la borne en goguette se retrouve en français en CE1, mais aussi dans les épreuves de CM2 des évaluations nationales.

C’est que ces évaluations n’ont pas l’objectif de fournir des chiffres fiables.

Elles sont destinées à fournir des données chiffrées utiles à une communication ministérielle flatteuse.

Ce n’est pas la même chose.


Date de création : 08/05/2012 @ 13:42
Dernière modification : 25/02/2013 @ 13:26
Catégorie : - Réflexions
Page lue 2027 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Visites

 503138 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
3MZcH
Recopier le code :
155 Abonnés