Actualités - Communiqués du réseau

[]
Nombre de membres 83 membres
Connectés : ( personne )
 

Rubriques

FermerCommuniqués du réseau

FermerConvergence

FermerDans les médias

Fermerinterventions des enseignants en résistance


Derniers billets
Derniers commentaires

Communiqués du réseau

Non à la déclaration individuelle d'intention de grève  -  par Rédacteur

 

Suite à la forte mobilisation et aux grèves reconductibles contre la réforme des retraites et la destruction des services publics d'éducation en particulier, la déclaration préalable d'intention de grève chez les enseignants du primaire est tout simplement caduque. Le préavis de grève déposé par les organisations syndicales - déjà très contraignant - doit suffire à l'administration.

Nous ne faisons pas grève pour que « personne ne s'en aperçoive » ! Nous faisons grève pour ETRE ENTENDUS !

La mise en place du service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles est une imposture, une atteinte à un droit constitutionnel acquis de hautes luttes ! Prévenir les parents d'élèves et les services de restauration au moins 3 jours avant la grève est normal, c'est une marque de respect et c'est ce que font la plupart des enseignants du primaire grévistes. Mais aider au remplacement des enseignants par du personnel municipal, c'est annuler l'effet de la grève et ouvrir la porte aux abus.

A nouveau, des Inspecteurs de l’Éducation Nationale et des Inspecteurs d'Académie menacent de sanctions les enseignants qui désobéiraient aux directives limitant leur droit d'expression par la grève. Nous n’entendons pas céder à leurs nouvelles intimidations. Nous appelons tous les enseignants grévistes de l'école primaire à ne plus renvoyer de déclaration préalable à l’administration.

Nous invitons les syndicats à ne pas tergiverser sur cette question et à appeler les enseignants du primaire à ne plus se déclarer grévistes à l'administration 48h à l'avance pour renforcer nos légitimes revendications pour l’école publique dans un contexte anti-démocratique d'absolue surdité.

 
Le 16 novembre 2010
Publié le 09/11/2010 @ 23:39  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 


Commentaires


Réaction n°1  -   par chamichamo le 25/11/2010 @ 21:26

L'IEN envoie en mail au directeur lui demandant qui fait grève. Et comme le directeur est très obéissant, il "dénonce"... et je viens  de l'apprendre aujourd'hui.
J'en suis révolté !

Réaction n°2  -   par cloclo le 05/12/2010 @ 16:26

Je suis choqué de lire que le directeur "dénonce". C'est sans doute une des illustrations des positions de certaines organisations censées représenter les personnels mais c'est jeter de l'huile sur le feu et monter les adjoints contre les directeurs de façon irresponsable.
Le directeur ne dénonce pas, il signale les absences pour fait de grève comme le font les chefs d'établissement dans les collèges ou lycée sans que cela ne choque personne.
 Peut-être l'auteur du commentaire précédent regrette-t-il la pratique en cours précédemment où seuls ceux qui avaient travaillé devaient se signaler ce qui permettait à certains de faire grève puis de se déclarer non gréviste, tout bénef!
La grève est un droit, pourquoi refuser de se dire gréviste?
Claude, directeur d'école;

Réaction n°3  -   par Phiphi le 05/12/2010 @ 18:53

Bonjour Cloclo.

Plusieurs remarques:
  •  le directeur n'est pas un supérieur hiérarchique. Donc ce n'est pas à lui de recenser les grévistes, ou non grévistes.
  •  la récente mise en place de MOSAR a amené des pratiques illégales: en particulier l'établissement de la liste des enseignants grévistes par les directeur (nom, prénom, raison de l'absence, ....). Dans plusieurs départements, et en attendant la mise en conformité avec la loi, ces fiches ont été suspendues.
  •  Une pratique aujourd'hui légale, actée par la jurisprudence, est effectivement la déclaration individuelle de n'avoir pas fait grève lors des enquêtes de grèves faites par l'administration (l'absence de réponse impliquant qu'on soit considéré comme gréviste).
  •  Un directeur n'a rien à faire après la grève, sinon, éventuellement (ce n'est pas une obligation, les collègues pouvant envoyer eux-mêmes), recueillir les déclarations individuelles des non-grévistes pour les envoyer à l'inspection.
Que certains collègues soient plus ou moins malhonnêtes et se déclarent non grévistes est possible. Ils prennent néanmoins un risque important, car si leur IEN est en mesure de témoigner qu'ils étaient grévistes alors qu'ils déclarent ne pas l'avoir été, ils sont assez mal...

Réaction n°4  -   par jlg le 07/12/2010 @ 19:34

Qu'est-ce qui pourrait bien arriver aux enseignants (grévistes) qui ne se sont pas déclarés 48 heures à l'avance ?
Une suppression de la journée de salaire ? Oups...

Réaction n°5  -   par fini le 20/02/2011 @ 22:14

Dans 4 mois -et 1 semaine...- je serai en retraite. Des grèves, j'en ai fait, et j'en suis fière. Mais ce n'est pas de ça que je veux parler. Sans doute que cela ne se sait plus -déjà- mais il y eut de sombres annnées où les listes de grévistes  ont pu servir à choisir les otages qu'on allait fusiller. Alors, non, par principe, n'envoyons pas de listes de grévistes. Quant à la déclaration individuelle d'intention, quel dommage que notre profession -et, partant, ses syndicats, car c'est quand même bien dans ce sens là que ça marche... n'ait pas la volonté de dire massivement STOP, ON NE FAIT PLUS. Pour ma part j'ai tenu tête une fois, en diasnt que je serai en grève malgré la non-réception par l'IA de ma déclaration d'intention ; mais je n'ai pas récidivé, on se sent un peu seul sur ces coups parfois, un peu "caractérielle"...

Archives
09-2014 Octobre 2014 11-2014
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Billets des amis
CNRBE1
 
^ Haut ^