Tous les articles
Solidarité financière

Les enseignants du primaire en résistance sont parfois sanctionnés par des retraits de salaire. Vous pouvez participer solidairement pour compenser ces sanctions financières:


voir ICI
 ↑  
Archives

Vous trouverez ici les archives des actions passées.

 ↑  
Recherche
Recherche
Livre d'or


Note n°21
par Laure le 24/01/2010 @ 23:18
Je viens d'écouter l'emission de France inter qui vous etais consacrée. Suis de tout coeur avec vous et je vous rejoins dès que j'ai eu le concours que je passe cette année! Je suis éffarée d'entendre des commentaires sur la fainéantise et le devoir d'obeissance qui me semblent être d'un autre âge. Fonctionnaire certes mais broyés par la logique pyramidale c'est tout smplement inhumain. Heureusement qu'il a des enseignants comme vous pour faire avancer le schmilblic de la pédagogie. De tout coeur très sincèrement, courage a tous!

Note n°17
par Martine le 10/12/2009 @ 21:42

Bravo ! je viens de lire les témoignages. Et ils me vont droit au coeur. Je mesure en même temps la lâcheté que j'ai en moi et qui habite certainement l'homme en général. Je ne suis pas enseignante -je fais toutefois partie de la "maison"-, mais dans notre société, il y a maintes occasion de dire "NON" et si nous voulons l'avènement d'un monde nouveau, il est urgent que chaque de nous se responsabilise, trouve la force en se reliant à ce qu'il est au plus profond. Bel exemple que le vôtre. MERCI.


Note n°13
par Philippe le 10/11/2009 @ 00:02
Bravo pour vos initiatives.
L'EN m'a confié la responsabilité depuis quinze ans d'un petit groupe d'enfants en milieu rural. Je sens bien qu'il y a quelque chose de cassé en moi depuis plusieurs années. Pourtant l'école continue. Les enfants grandissent.

La liberté fait peur. On n'en a besoin que lorsqu'elle vous manque. Alors on préfère déléguer ses responsabilités à un autrui tout puissant.

Je me demande ce que je dirais si un de mes loustics me disait rentrer en résistance contre mes méthodes coopératives et essayait de convaincre ses petits camarades. Je me sentirais en danger sûrement. Où trouverais-je la force de faire de cette initiative un bien pour le groupe? Peut-être en me révélant "rien puissant" pour laisser  pousser leurs  ailes.  Mais on ne peut pas évaluer la pousse des plumes de liberté? Voilà je suis trop libre et je m'égare.

Je n'ai pas signé votre charte par lâcheté. Mais le coeur y est.

Espérons que quelques esprits éclairés ne se laisseront pas fasciner ( j'ai pas dit faciser) par le spectacle de la destruction ( de l'EN et du reste) et sauront faire de votre initiative un bien pour le groupe.

Librement votre

Philippe

Note n°12
par tatiana le 09/11/2009 @ 23:02
Je suis profondément touchée par votre courage, votre détermination et votre envie de donner à nos enfants une éducation de qualité. Notre pays est en manque de gens comme vous (peut-être, nous aurait-on mal éduqué k ?) Merci beaucoup pour tout!

Note n°11
par clotilde le 09/11/2009 @ 22:29
Bonsoir,
Je viens de lire vos très beaux témoignages, merci!
Merci parce que j'ai rarement senti dans un mouvement militant battre le cœur de ceux qui parlent.
Votre expérience est inspirante, elle donne de l'énergie, elle souffle un vent nouveau.
J'apprécie aussi beaucoup les citations, en rouge en haut du site, très instructives et au combien réalistes !
Je souhaite que votre exemple fasse boule de neige.
Cordialement
Visites

 758297 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
fwmz
Recopier le code :
158 Abonnés